Publicité
Accueil
Flash info
Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes

  • Jusqu’au 22 décembre, « Smartland », à la Maison de l’Architecture.


Vie locale

sécheresse

Les agriculteurs dans le flou

Face à une sécheresse sans précédent, les agriculteurs locaux se retrouvent dans l’expectative. Décryptage de la situation avec Jean-Luc Pousse, président de l’association des irrigants de la Vienne.

Coincés entre le marteau et l’enclume, les agriculteurs du département ne savent plus à quel saint se vouer. Respecter leur engagement écologique et veiller à la pérennité des réserves en eau. Ou satisfaire à leur survie économique en arrosant leur exploitation. Cruel dilemme !

Confrontés à une sécheresse sans précédent, ils s’interrogent autant sur leurs conditions de travail que sur le respect du milieu naturel. Contre toute attente, ils ont récemment pris une initiative révolutionnaire. À leur demande expresse, la préfecture de région a pris un arrêté interdisant l’irrigation sur les différents bassins (Clain, Gartempe, Vienne). « Nous veillons à respecter notre engagement environnemental », explique Jean-Luc Pousse, président de l’Association des irrigants de la Vienne (Adiv). Las.  Aujourd’hui, ils se retrouvent bien esseulés dans ce marasme. « D’un côté, nous comprenons les interdictions. Nous avons même participé à leur mise en application, affirme l’agriculteur de Saint-Savin. D’un autre côté, personne n’a l’air de s’inquiéter du fait que nous risquons de perdre nos récoltes. »

Des écologistes comme les autres

L’alerte n’a pas encore trouvé d’écho. Du coup, les agricultures ont une nouvelle fois le sentiment d’être « jetés en pâture ». Certains l’affirment haut et fort : « S’il le faut, nous braverons les interdits. » Désobéir et tenter de sauver ce qui peut encore l’être. Ou laisser leurs récoltes mourir sur les chardons ardents de la sécheresse. Que faire ? « Il faudrait réfléchir à allouer aux agriculteurs un certain volume d’eau pour leur permettre de contrer cette sécheresse exceptionnelle », propose Jean-Luc Pousse.

Il le clame : « Nous sommes les premiers écologistes. » Conscients de travailler avec les éléments naturels, les hommes de la terre veillent avant tout à « préserver ce bien patrimonial ». « Nous ne réclamons pas grand-chose, revendique le président de l’Adiv. Nous souhaitons juste arriver à vivre de notre métier. » Leur parole sera-t-elle entendue ?

Antoine Decourt le 03/05/11

Programmes de Cinéma La Fiancée du désert Drôles de petites bêtes Mémoires d'un condamné

Publicité

Les dépêches

17/12/2017
Volley - Le SPVB s'incline au tie-break face à Montpellier Lire la suite
17/12/2017
Yves Bouloux, nouveau sénateur de la Vienne Lire la suite
17/12/2017
Quatre cambrioleurs de l'Aisne interpellés par les gendarmes de la Vienne Lire la suite
16/12/2017
Football - Poitiers renoue avec le succès face à Mérignac Lire la suite
16/12/2017
Volley - Le CEP-Saint-Benoît s'incline face à Mougins (0-3) Lire la suite
15/12/2017
Basket - Pas d'exploit pour le PB face à Roanne (74-91) Lire la suite
14/12/2017
Futuroscope - Dominique Hummel tirera sa révérence en mars 2018 Lire la suite
Archives



    Publicité

    Sondage

    Que pensez-vous de Luminous Memento, l'oeuvre mémorielle érigée en centre-ville de Poitiers ?
    •  
    •  
    •  
      les rubriques informations pratiques