Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes

  • Vendredi 27 juillet - 21h Venez observer l'éclipse de Lune à Sèvres-Anxaumont (accès route de Bignoux, chemin de la déchetterie).

Vie locale

Restauration

Collèges : les tarifs sont-ils incohérents ?

Depuis deux ans, le Conseil général fixe les tarifs de restauration scolaire des collèges. Des forfaits hétéroclites qui ne tiendraient pas compte de la situation des familles.

De 2,87 € au collège Jules-Verne (Buxerolles) à 4,20 € à Maurice-Bedel (Saint-Gervais). D’un établissement à l’autre, le prix du repas dans les cantines scolaires des collèges varie du tout au tout. Le 24 septembre dernier,  Martine Gaboreau s’en est émue lors de la commission permanente du Conseil général, en charge de valider cette grille tarifaire. « Je regrette surtout que les familles à faibles revenus soient logées à la même enseigne que les autres », insiste la conseillère générale d’opposition (groupe des élus de gauche). Administratrice du collège Pierre-de-Ronsard, l’élue constate que « de plus en plus d’enfants ne mangent pas à la cantine », faute de moyens. « Je propose donc que  nous réfléchissions à un système plus juste, dans lequel le coefficient familial serait pris en compte. » Martine  Gaboreau cite volontiers… la Ville de Poitiers comme exemple à suivre.

Aides d’urgence

De son côté, Henri Colin défend la politique du Conseil général. « Nous faisons en sorte de limiter la progression des tarifs, en tenant compte de critères sociaux, des finances de chaque collège, ainsi que de l’approvisionnement auprès de producteurs locaux », explique le vice-président du Département, en charge de l’Enseignement. Reste que de plus en plus de parents éprouveraient des difficultés à régler la douloureuse. À titre d’exemple, la demipension revient à 424,33€ (174 repas) dans un collège tel que François-Rabelais, à Poitiers. La solution ? Henri Colin conseille aux  familles de s’adresser… au Conseil général en cas de difficulté financière. « Après examen du dossier, nous leur octroyons des aides allant jusqu’à 150 €. » Une manière de compenser « la baisse des fonds sociaux » alloués par l’Etat aux établissements.

 

Arnault Varanne le 12/10/10

Programmes de Cinéma Professeur Balthazar Un couteau dans le coeur Woman at war

Publicité

Les dépêches

19/07/2018
10 bougies pour le festival Zaka Lire la suite
19/07/2018
Basket/Pro B - Jay Threatt de retour aux affaires à Poitiers Lire la suite
19/07/2018
La ministre des Transports Elisabeth Borne favorable à une autoroute Poitiers-Limoges Lire la suite
18/07/2018
Quand Le Gorafi se paie (gentiment) Poitiers Lire la suite
17/07/2018
Faits divers - Près de 20 kg de résine de cannabis saisis près de Vivonne Lire la suite
17/07/2018
La ministre des Transports Elisabeth Borne favorable à une autoroute Poitiers-Limoges Lire la suite
16/07/2018
Le projet de village de marques à Sorigny rejeté par la CDAC Lire la suite
Archives

    Publicité


    Publicité
      les rubriques informations pratiques