Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes

  • Vendredi 27 juillet - 21h Venez observer l'éclipse de Lune à Sèvres-Anxaumont (accès route de Bignoux, chemin de la déchetterie).

Société

Culture

Les Fatals Picards mettent le paquet

Les Fatals Picards donneront un concert ce vendredi, au Confort Moderne, où ils interpréteront des morceaux de leur dernier album « Septième ciel ». Laurent Honel, guitariste et compositeur, revient sur le parcours de ce groupe hors-normes.

Les Fatals Picards ont plus de quatorze ans… Qu’est-ce qui explique cette longévité ?
« Dans le monde de la musique, ça s’apparente à un exploit ! Je pense que notre groupe n’a pas cessé d’évoluer. On propose un album tous les deux ans. On a su se renouveler, tant dans les sujets abordés que musicalement. Je pense que le bouche-à-oreille a également contribué à nous faire connaître. On a rencontré un succès populaire qui n’est pas forcément celui des médias. Sur scène, où on a fêté notre millième concert, notre réputation est faite. Une relation forte avec notre public s’est instaurée. »

Vos textes sont humoristiques, mais aussi très engagés politiquement…
« Oui, c’est vrai. Mais on s’est calmés. La gauche, la droite, est-ce que ça veut encore dire quelque chose aujourd’hui ? On suit l’actualité politique avec intérêt, mais aussi avec du recul. On ne réagit pas dans l’immédiat… »

Sur quels sujets seriez-vous susceptibles d'écrire de nouvelles chansons ?
« En ce moment, je travaille sur le devoir de mémoire. Ça me tient vraiment à cœur. On doit tenir compte des grands moments de notre histoire, mais aussi des moins glorieux. Il y a la résistance, mais aussi la collaboration, il y a eu l'indépendance de l'Algérie, mais aussi la torture… On a un pays qui est dual et c'est important qu'on le souligne. Ça nous permettrait d'avancer. »

Comment réussissez-vous à parler de sujets graves tout en restant légers ?
« Le credo des Fatals Picards, c’est le décalage et l’humour. C’est une manière de repenser le monde. Mais cet humour n’est pas toujours potache… Sur notre dernier album, il y a une chanson qui se nomme « Gros con ». Elle parle des femmes battues et c’est loin d’être drôle. Si on se réfère aux derniers chiffres, l’alcool reste une constante chez les personnes violentes. Mais je suis bien conscient qu’il existe plusieurs formes de domination masculine, pour reprendre les mots de Bourdieu. »

Statistiques, Bourdieu… Faut-il être sociologue pour écrire un texte des Fatals Picards ?
« J’ai une formation d’historien et je discute beaucoup avec les sociologues. Je pense qu’une chanson engagée doit être inattaquable sur le plan des références. Quand on parle d’un sujet, il faut le maîtriser, même lorsqu’il s’agit d’une chanson.»

Regrettez-vous de ne pas être diffusés sur les ondes ou invités sur les plateaux télé ?
« Non. Parfois, entre ce que les gens écoutent et ce qui est diffusé à la radio, c'est le grand écart ! J'adore Wax Tailor et pourtant, il ne passe pas sur les ondes. Mais nous sommes involontairement responsables de cette situation : on fait de l'humour et du rock. Autant se tirer une balle dans le pied ! »

Pour finir, quel est le programme de la soirée au Confort Moderne ?
« Les Poitevins méritent le meilleur… Donc, ils auront Stromae plutôt que les Fatals Picards ! Non, c’est une blague. On va jouer un florilège de nos quatre derniers albums. On proposera en gros vingt-quatre morceaux. C’est promis, les gens vont pouvoir bouger. Mais je me souviens très bien du Confort Moderne. Si la climatisation n’a pas été réparée depuis la dernière fois, la salle va vite se transformer en sauna ! Quelqu’un peut m’expliquer pourquoi ce lieu se nomme le « Confort » moderne ? (rires) »

Florie Doublet le 01/04/14

Programmes de Cinéma Plaire, aimer et courir vite Place publique Comme des rois

Publicité

Les dépêches

19/07/2018
10 bougies pour le festival Zaka Lire la suite
19/07/2018
Basket/Pro B - Jay Threatt de retour aux affaires à Poitiers Lire la suite
19/07/2018
La ministre des Transports Elisabeth Borne favorable à une autoroute Poitiers-Limoges Lire la suite
18/07/2018
Quand Le Gorafi se paie (gentiment) Poitiers Lire la suite
17/07/2018
Faits divers - Près de 20 kg de résine de cannabis saisis près de Vivonne Lire la suite
17/07/2018
La ministre des Transports Elisabeth Borne favorable à une autoroute Poitiers-Limoges Lire la suite
16/07/2018
Le projet de village de marques à Sorigny rejeté par la CDAC Lire la suite
Archives



    Publicité
      les rubriques informations pratiques