Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes

  • Vendredi 27 juillet - 21h Venez observer l'éclipse de Lune à Sèvres-Anxaumont (accès route de Bignoux, chemin de la déchetterie).

Société

Société

Loi Famille - L'Udaf donne son avis

Plusieurs groupes de travail réfléchissent actuellement à la future « Loi Famille », qui devrait être présentée en Conseil des ministres avant le mois de mars. L'Union nationale des associations familiales (Unaf) s’émeut de ne pas avoir été consultée.

« Nous représentons les familles et, pourtant, nous avons été écartés des discussions. C'est incompréhensible », s'agace Daniel Sauvetre, président de l'Udaf de la Vienne. En signe de désapprobation, l'organisation a réuni la presse, jeudi matin, et a souhaité donner son avis sur les thèmes abordés par le futur texte. Sur la question de la garde alternée en cas de divorce, l'association se montre claire : « L'intérêt de l'enfant doit primer ! Le juge doit aviser au cas par cas. Actuellement, en cas de conflit, la garde est systématiquement donnée à la mère… »

A propos de la « co-parentalité », l'Unaf souhaiterait qu'un rappel des droits et des devoirs liés à l'« autorité parentale conjointe » soit inscrit dans le jugement de divorce. Quels sont ces droits et devoirs ? Les parents doivent prendre conjointement les décisions concernant la santé de l'enfant, son orientation scolaire, son éducation religieuse. Si le père souhaite déménager, il doit obligatoirement en faire part à son ex-conjointe. Et vice-versa. « Certains partent à l'autre bout de la France avec l'enfant pour embêter leur ancien partenaire. Ce n'est pas normal », s'agace Daniel Sauvetre.

Le président de l'Udaf a également souhaité glisser un mot sur le projet de loi concernant l'égalité homme-femme. La réforme a pour objectif d'« inciter les pères à prendre une partie du congé parental ». La durée actuelle de ce congé est fixée à trois ans. Cette durée devrait être ramenée à deux ans et demi. Les six mois restants reviendraient au second parent, bien souvent le père. Si ce dernier ne les prenait pas, ils seraient perdus. « Quel père peut s'absenter six mois de son travail ? Quel artisan, quel chef d'entreprise, quel agriculteur ? Dites le moi..., s'insurge Daniel Sauvetre. Les femmes ont souvent moins de responsabilités, elles peuvent aménager plus facilement leur emploi du temps. Et puis, en règle générale, les hommes ont des salaires plus importants… C'est une discrimination socioprofessionnelle ! » L'Udaf voulait se faire entendre, c'est chose faite.

Florie Doublet le 10/01/14

Programmes de Cinéma Place publique Plaire, aimer et courir vite Professeur Balthazar

Publicité

Les dépêches

20/07/2018
Le local de l'association était un bar non déclaré Lire la suite
19/07/2018
10 bougies pour le festival Zaka Lire la suite
19/07/2018
Basket/Pro B - Jay Threatt de retour aux affaires à Poitiers Lire la suite
19/07/2018
La ministre des Transports Elisabeth Borne favorable à une autoroute Poitiers-Limoges Lire la suite
18/07/2018
Quand Le Gorafi se paie (gentiment) Poitiers Lire la suite
17/07/2018
Faits divers - Près de 20 kg de résine de cannabis saisis près de Vivonne Lire la suite
17/07/2018
La ministre des Transports Elisabeth Borne favorable à une autoroute Poitiers-Limoges Lire la suite
Archives



    Publicité
      les rubriques informations pratiques