Publicité
Accueil
Flash info
Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes

  • Jusqu’au 22 décembre, « Smartland », à la Maison de l’Architecture.


Société

Société

Loi Famille - L'Udaf donne son avis

Plusieurs groupes de travail réfléchissent actuellement à la future « Loi Famille », qui devrait être présentée en Conseil des ministres avant le mois de mars. L'Union nationale des associations familiales (Unaf) s’émeut de ne pas avoir été consultée.

« Nous représentons les familles et, pourtant, nous avons été écartés des discussions. C'est incompréhensible », s'agace Daniel Sauvetre, président de l'Udaf de la Vienne. En signe de désapprobation, l'organisation a réuni la presse, jeudi matin, et a souhaité donner son avis sur les thèmes abordés par le futur texte. Sur la question de la garde alternée en cas de divorce, l'association se montre claire : « L'intérêt de l'enfant doit primer ! Le juge doit aviser au cas par cas. Actuellement, en cas de conflit, la garde est systématiquement donnée à la mère… »

A propos de la « co-parentalité », l'Unaf souhaiterait qu'un rappel des droits et des devoirs liés à l'« autorité parentale conjointe » soit inscrit dans le jugement de divorce. Quels sont ces droits et devoirs ? Les parents doivent prendre conjointement les décisions concernant la santé de l'enfant, son orientation scolaire, son éducation religieuse. Si le père souhaite déménager, il doit obligatoirement en faire part à son ex-conjointe. Et vice-versa. « Certains partent à l'autre bout de la France avec l'enfant pour embêter leur ancien partenaire. Ce n'est pas normal », s'agace Daniel Sauvetre.

Le président de l'Udaf a également souhaité glisser un mot sur le projet de loi concernant l'égalité homme-femme. La réforme a pour objectif d'« inciter les pères à prendre une partie du congé parental ». La durée actuelle de ce congé est fixée à trois ans. Cette durée devrait être ramenée à deux ans et demi. Les six mois restants reviendraient au second parent, bien souvent le père. Si ce dernier ne les prenait pas, ils seraient perdus. « Quel père peut s'absenter six mois de son travail ? Quel artisan, quel chef d'entreprise, quel agriculteur ? Dites le moi..., s'insurge Daniel Sauvetre. Les femmes ont souvent moins de responsabilités, elles peuvent aménager plus facilement leur emploi du temps. Et puis, en règle générale, les hommes ont des salaires plus importants… C'est une discrimination socioprofessionnelle ! » L'Udaf voulait se faire entendre, c'est chose faite.

Florie Doublet le 10/01/14

Programmes de Cinéma Le Corbeau Quartiers Lointains 4 Diane a les épaules

Publicité

Les dépêches

17/12/2017
Volley - Le SPVB s'incline au tie-break face à Montpellier Lire la suite
17/12/2017
Yves Bouloux, nouveau sénateur de la Vienne Lire la suite
17/12/2017
Quatre cambrioleurs de l'Aisne interpellés par les gendarmes de la Vienne Lire la suite
16/12/2017
Football - Poitiers renoue avec le succès face à Mérignac Lire la suite
16/12/2017
Volley - Le CEP-Saint-Benoît s'incline face à Mougins (0-3) Lire la suite
15/12/2017
Basket - Pas d'exploit pour le PB face à Roanne (74-91) Lire la suite
14/12/2017
Futuroscope - Dominique Hummel tirera sa révérence en mars 2018 Lire la suite
Archives



    Publicité

    Sondage

    Que pensez-vous de Luminous Memento, l'oeuvre mémorielle érigée en centre-ville de Poitiers ?
    •  
    •  
    •  
      les rubriques informations pratiques