Publicité
Accueil
Flash info
Publicité
cliquez ici >
Publicité

Publicité



Bloc-notes

  • Vendredi 29 mai, 5 et 6 juin à 20h, " Un dîner bien tranquille", à l’amphithéâtre du lycée Saint-Jacques de Compostelle. Petit résumé : Léa veut épouser l’unique héritier des entreprises Bareuil. Afin de séduire sa future belle-mère, les parents de la jeune femme doivent organiser un repas où tout doit être parfait. Hélas, difficile de préparer tout cela quand on a peu de moyens ! Ils recrutent donc un couple de clochards et une jeune prostituée… Énervée par cette situation ubuesque, Léa claque la porte. Ses parents inquiets partent à sa recherche, laissant ainsi nos trois personnages recevoir Madame Bareuil et son fils arrivés plus tôt que prévu….
  • Du 26 au 30 mai, boutique éphémère, PIER AUGE, au centre commercial Les Cordeliers.
  • Du 20 mars au 2 juin, exposition de photos de Jean-Pierre Bretonnière, au restaurant La Bergerie, à Nieul-l'Espoir.

Enquête


pont-neuf :

La prison de la pierre (en)Levée

Révélée par le « 7 » en novembre dernier, la destruction du mur entourant la prison de la Pierre-Levée a débuté dans le calme. Une œuvre d’art prendra sa place à gauche du portail. Elle symbolisera la réinsertion, nouvelle vocation de l’établissement.

L’enceinte de la Pierre-Levée est tombée. Un trou béant laisse désormais apparaître la tourelle de la prison. Juste au-dessous, un bâtiment très récent tranche avec l’architecture de l’édifice classique érigé en 1906. L’établissement a vocation à se transformer en quartier de semi-liberté, ouvert sur le monde, à partir du second semestre 2012. Alors décision a été prise d’abattre une partie des murs. Symboliquement. L’impressionnant chantier a débuté en fin de semaine dernière. Les voisins n’ont pas pu ignorer la métamorphose. Marie-Thérèse Fleury, véritable mémoire vivante du quartier, a eu «mal au cœur» quand elle est passée sur le boulevard du Pont-Neuf ce week-end. Enfant, cette Poitevine venait faire paître sa chèvre dans le champ qui entourait la prison : « Ma grand-mère a vu le mur se construire. Mais, j’avais surtout peur que la plaque sculptée par mon père ne disparaisse. Il l’avait réalisée en l’honneur
des résistants incarcérés dans ce lieu.
» Cette plaque se situe encore à gauche du portail.
Pour une grande partie des riverains, la prison est un monument historique. Le théâtre d’événements dra- matiques pendant la Seconde Guerre mondiale et d’épisodes joyeux, comme la messe de Minuit, traditionnellement célébrée par l’ex-Archevêque de Poitiers, Mgr Rouet. Le président du comité de quartier  « Autour du Pont-Neuf », Didier Longueville, assure qu’il ne  « croule pas sous les coups de téléphone de personnes alarmées ». C’est sûrement pour
conserver cette atmosphère sereine qu’un mystère plane toujours au-dessus de l’avenir de la prison. L’association de quartier n’a d’ailleurs jamais été concertée. Les autorités pénitentiaires refusent toujours d’expliquer pourquoi le mur a été détruit. Selon nos informations, une œuvre d’art prendra place à l’angle des rues du Petit Tour et du Pont-Neuf. Ce serait une première en France. Toutefois, là encore, aucune confirmation officielle. L’artiste local, formellement désigné, ne veut pas non plus parler. Et son nom ne doit pas apparaître. De sources sûres, cette sculpture monumentale sera constituée de grands pilastres sortant du sol. Des silhouettes humaines traverseront ces « barreaux » géants dans un sens et dans l’autre. Le tout sera fabriqué dans un atelier de charpente métallique poitevin. Cette réalisation symbolisera l’idée que tout le monde est susceptible d’effectuer un séjour en prison… mais qu’il est aussi possible de se réinsérer.

Objectif réinsertion

En revanche, on en sait un peu plus sur les nouvelles missions de la Pierre-Levée. Lesquelles provoquent aussi le débat au sein des services du ministère de la Justice (voir le n°100, du 16 novembre 2011). D’ici quelques semaines, l’établissement accueillera trois entités: un quartier de semi-liberté où les détenus, condamnés à de courtes peines, dormiront la nuit avant de partir travailler le jour; un Centre pour peines aménagées (CPA), dédié aux détenus
proches de la sortie qui veulent préparer leur réinsertion après un long séjour en cellule; et, enfin, le Service pénitentiaire d’insertion et de probation (Spip), qui veillera à l’exécution de mesures alternatives à l’emprisonnement. Quelle que soit l’issue de ce débat, on peut d’ores et déjà imaginer que la destruction du mur de la Pierre-Levée fera causer, dimanche prochain, dans les allées du Grand Bazar, le vide-grenier organisé à, l’extérieur du Confort Moderne.

 

Romain Mudrak le 29/05/12

Reportage photo
Programmes de Cinéma LA GRANDE AVENTURE DE MAYA L'ABEILLE LA NUIT AU MUSÉE : LE SECRET DES PHARAONS LA VERITABLE HISTOIRE DE ROBIN DES BOIS

Publicité

Les dépêches

28/05/2015
Le schéma régional éolien ne sera pas annulé Lire la suite
28/05/2015
Le préfet préfigurateur en visite à Poitiers lundi Lire la suite
27/05/2015
1 836 coureurs au marathon des collégiens Lire la suite
27/05/2015
Les cultures du monde à l'honneur ce week-end Lire la suite
27/05/2015
Vivonne Viandes et Viandes Services rachètent Milleret Lire la suite
27/05/2015
Exercice grandeur nature à Civaux les 22 et 23 septembre Lire la suite
27/05/2015
Un enfant de 2 ans décède aux Couronneries Lire la suite
Archives

    Publicité


      les rubriques informations pratiques