Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes



Enquête


Restauration :

Deliveroo débarque à Poitiers

Le géant de la livraison de repas Deliveroo ouvre aujourd'hui son application aux utilisateurs poitevins. Avec une vingtaine de restaurants partenaires du centre-ville, il s’engage à livrer des repas cuisinés en moins de trente minutes, dans un rayon de 3km autour du Plateau.

Êtes-vous plutôt burger gourmet ou salade composée ? Sushis ou gastronomie française ? Chaque jour, dans les rues de Poitiers, les piétons s’arrêtent devant la carte des restaurants pour choisir leur repas. Désormais, ils pourront le faire depuis leur bureau ou leur canapé, via une application unique. Et se voir livrer leur plat préféré en moins de trente minutes. Cet engagement, c’est celui de la société de livraison rapide Deliveroo, déjà installée dans douze pays. Aujourd'hui, le groupe aux 30 000 livreurs lance son service à Poitiers, qui devient la vingt-huitième ville française couverte par Deliveroo.

La livraison de repas à Poitiers a été démocratisée au fil des ans par les pizzerias, les restaurants de sushis et le service Allo Resto, devenu Just Eat. L’installation de Deliveroo marque un tournant. « Nous avons conclu un partenariat avec une vingtaine de restaurants, précise Guillaume de Richemont, regional manager du groupe pour l’Ouest de la France. Notre service s’adresse à une très large gamme de consommateurs. Il répond à toutes les envies gourmandes et à toutes les contraintes. Le client consulte la carte des restaurants depuis notre site ou notre appli, il fait son choix, règle en ligne et le plat lui est livré dans la demi-heure qui suit. » Côté tarif, comptez 2,50€ de frais fixes de livraison par commande.

Flexibilité et gain d'activité

Pour assurer la qualité du service, Deliveroo a enrôlé une équipe de vingt-cinq livreurs « indépendants », qui évolueront sur le Plateau et dans un rayon de 3km autour du centre-ville. « Nos livreurs se déplacent à vélo. D’après une récente étude Harris Interactive, les trois quarts sont âgés de moins de 26 ans et 93% d’entre eux considèrent cette activité comme complémentaire à une autre. » A la différence d’une entreprise de VTC bien connue des Parisiens, Deliveroo couvre ses équipes avec une assurance responsabilité civile et dommages corporels. En termes de rémunération, une course rapporte 5€. « Selon cette même étude, nos livreurs gagnent en moyenne 14€ par heure », reprend Guillaume de Richemont. Mais les coursiers poitevins devront se montrer particulièrement sportifs pour atteindre ce résultat, vu la topographie particulière de la ville.

Du côté des restaurateurs partenaires, l’arrivée de Deliveroo ouvre de nouvelles opportunités. « Voilà des années que l’on essaie de sortir le produit du restaurant (sic), explique Victor Guy, gérant de Chez Michel. L’avenir, c’est le partage. Nous souhaitions mettre en place un service de livraison mais n’en avions pas les moyens. La puissance commerciale de Deliveroo est énorme. » Au-delà de son rayonnement, le groupe promet une grande flexibilité à ses partenaires. « On nous propose un pack clé en main avec l’application et les livreurs à disposition, précise Didier Baudry, gérant de Moshi Moshi. On se retrouve très autonomes dans la manière de travailler. Si nous ne sommes pas en capacité d’accepter de nouvelles commandes, nous avons juste à le signaler via l’application. Bien entendu, nous mettrons tout en oeuvre pour en préparer un maximum. Deliveroo estime que nous pouvons gagner jusqu’à 30% de chiffre d’affaires sur l’année. » A peine installé sur les rives du Clain, le groupe britannique prévoit déjà de convaincre « une quinzaine de restaurants supplémentaires d’ici la fin d’année ».

Marc-Antoine Lainé le 13/02/18

Programmes de Cinéma L'Île aux chiens // en version française La Révolution silencieuse La tendre indifférence du monde

Publicité

Les dépêches

21/11/2018
La Banque alimentaire chercher des gilets orange Lire la suite
20/11/2018
Ingrandes-sur-Vienne : les salariés de Saint-Jean Industries toujours dans l'incertitude Lire la suite
20/11/2018
Migrant’scène, c’est aussi à Poitiers Lire la suite
20/11/2018
Civaux : appel à la grève à la centrale nucléaire jeudi Lire la suite
20/11/2018
Une école de Poitiers veut voyager dans l’espace Lire la suite
18/11/2018
Rugby - Le Stade écrase Nontron (43-14) Lire la suite
18/11/2018
Football/coupe de France - Chauvigny (N3) tombe aux Herbiers (N2) Lire la suite
Archives

    Publicité


      les rubriques informations pratiques