Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes


Enquête


Protection de l'enfance :

Un village pour grandir sereinement

Séparés de leurs parents sur décision de justice, quarante-huit jeunes ont intégré, en août dernier, le 14e village de la fondation Action enfance, à Monts-sur-Guesnes. Entourés d’éducateurs, ils apprennent à se (re) construire.

Un joyeux brouhaha se fait entendre depuis une aire de jeux. Des petits garçons et petites filles font la course en vélo. À première vue, on pourrait se croire dans une cour d’école. Il n’en est rien. Depuis août dernier, Monts-sur-Guesnes accueille le premier « village d’enfants » de la Vienne (1).

Quarante-huit jeunes, âgés d’1 à 16 ans, originaires du 86 et des départements limitrophes, y ont posé leurs valises. Placés par l’Aide sociale à l’enfance (ASE 2), ils ont été séparés de leurs parents après une décision de justice, consécutive à de la maltraitance, une défaillance éducative…

Ici, trente-deux éducateurs sont missionnés pour leur permettre de vivre une enfance aussi heureuse que possible. Les enfants vont à l’école, participent à des activités sportives, culturelles, etc. « Avec les services de l’ASE et les familles, nous assurons une co-éducation. Cela va des règles de politesse à l’aide aux devoirs. Rien de plus classique », explique Maryse Péricat, la directrice de l’établissement. Les éducateurs régissent la vie des huit maisons occupées par plusieurs fratries : courses, repas, rendez-vous chez le médecin… Le « train-train » quotidien en somme.

« La bonne proximité »

Un « bout de chou » nous laisse découvrir sa chambre. Couverture « pirates » et petites voitures, jeux de société et cartable d’écolier, tout ce dont un enfant a besoin. « Ils sont chez eux », souligne Maryse Péricat. Avec ses protégés, Madame la directrice s’efforce de garder « la bonne proximité ». « Et non pas la bonne distance, cela change tout, précise-t-elle. Nous apprenons à nous connaître et à tisser des liens. »

Evidemment, cette bienveillance des adultes n’empêche pas les « coups de blues ». L’éducateur qui couche l’enfant est aussi celui qui le lève, « de manière à le consoler en cas de gros chagrin durant la nuit ». « Nous accueillons les enfants avec leur vécu, ce qui a été dur et beau. Nos équipes sont formées à les écouter. Nous faisons en sorte que leur histoire de vie ne soit pas une fracture. » Un engagement de chaque instant, pour aider les petits habitants du village à grandir et avancer.

(1) Complexe de 2 600m2 construit par Logiparc. Coût : 5M€.

(2) Service du Conseil départemental en charge de la protection de l’enfance.

 

Pour aller plus loin :
- Le site de la fondation Action Enfance
- Le reportage "Grandir en Village d'Enfants"

 

Florie Doublet le 02/12/16

Chaque année, dans la Vienne, plus de mille enfants sont placés par les services de l’Aide sociale à l’enfance. Les deux tiers sont accueillis chez des assistants familiaux (au nombre de trois cent trente-quatre). Le dernier tiers vit dans des établissements, comme le village d’enfants de Monts-sur- Guesnes, ou la maison d’enfants à caractère social en construction à Salvert, près de Migné-Auxances. Elle accueillera une quarantaine de jeunes, répartis dans six maisonnées de sept places chacune.
Reportage photo
Programmes de Cinéma En Guerre Everybody knows Funan


Les dépêches

25/03/2019
Rugby - Un de chute pour le Stade à Nontron Lire la suite
24/03/2019
Une femme victime d'un viol à Poitiers Lire la suite
24/03/2019
Football/National 3 - Poitiers assure, Chauvigny craque, Montmorillon plonge Lire la suite
24/03/2019
Volley/Elite féminine - Précieuse victoire du CEP/Saint-Benoît à l'Institut fédéral Lire la suite
24/03/2019
Basket - La réserve du PB86 en Nationale 2 Lire la suite
24/03/2019
Volley - Le Stade enchaîne face à Cannes (3-0) Lire la suite
24/03/2019
Hockey sur glace - Les Dragons en quart de finale des play-offs Lire la suite
Archives

    Publicité


      les rubriques informations pratiques