Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes

  • Sam. 6 oct. FESTI86/THÉÂTRE AMATEUR - 20h45 - Sexe, magouilles et culture générale de Laurent Baffie par la Pirouette Théâtre (59)
  • Vend. 5 oct. FESTI86/THÉÂTRE AMATEUR - 20h45 - Sacrées canailles de Charles Istace par les Utopistes (37)
  • Sam. 29 sept. FESTI86/THÉÂTRE AMATEUR - 14h45 - Les amis du placard de Gabor Rassov par La Belle équipe (Paris), suivi de A ta santé Hubert, de Claude Cohen par Vestiaire des filles (Castres)


Enquête


Jeu vidéo :

L'e-sport à maturité

La 16e édition de la Gamers Assembly se déroule, ce week-end, au parc des expos de Poitiers. Un rendez-vous festif et populaire, au coeur d’un secteur d’activité en plein essor.

Jérôme Durain et Rudy Salles devraient être, samedi, aux avant-postes de la Gamers Assembly. Au parc des expos de Poitiers, le sénateur de Saône-et- Loire et le député des Alpes- Maritimes auront sans doute un regard particulier sur cet événement associatif, qui résiste encore et toujours aux sirènes du professionnalisme.

Et pour cause, les deux parlementaires sont chargés, par le Premier ministre, d’une mission censée « donner un statut à l’e-sport ». L’ancien boss de la « GA », Désiré Koussawo, a été auditionné, au même titre que de nombreux experts du gaming.

C’est un fait, le jeu vidéo a aujourd’hui dépassé le simple cadre amateur. Paradoxal, nous direz-vous, à l’heure où 53% des Français -56% d’hommes, 44% de femmes- admettent jouer régulièrement. « C’est assez logique, estime l’ancien président de Futurolan. D’un côté, l’émergence de plateformes, comme la Wii, les mobiles et les tablettes ont démocratisé le jeu. De l’autre, les éditeurs ont transformé un marché de niche en spectacle. Deux équipes s’affrontent, les spectateurs sont conviés au show, un classement mondial est apparu… »

Bienvenue chez les pros

A Poitiers, au milieu d’une foule de mille sept cents gamers, on trouvera ainsi quelques Américains, Italiens, Suédois… Des joueurs pros ou semi-pros, coachés et rémunérés par des sponsors. Sachant toutefois que le GA, avec ses 70 000€ de cash prize sur quinze tournois, fait pâle figure en comparaison du DreamHack de Tours. « Sur un seul tournoi, 150 000€ étaient en jeu ! », remarque Désiré Koussawo. Signe d’une flambée inéluctable des prix, la Gamers Assembly a multiplié par deux et demi son budget entre 2013 et 2016. Il s’élève à plus de 500 000€.

Le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell) a fait les calculs. En 2015, dans l’Hexagone, le jeu vidéo a généré un chiffre d’affaires de 2,87 milliards d’euros, soit 6% de croissance par rapport à l’année précédente. La France se situe dans le Top 3 européen. Ce bond en avant est en grande partie dû aux évolutions technologiques. Des consoles de plus en plus immersives, de l’interaction sociale, l’ajout de la réalité augmentée, l’émergence du cloud gaming… Autant de facteurs d’émulation pour la moitié de la population française.

Au hit-parade des jeux les plus prisés, on retrouve Fifa 2016, Call of Duty : Black Ops 3, GTA 5 et MineCraft. Ce n’est pas un hasard si la plupart se tailleront la part du lion au parc des expos de Poitiers. Où les organisateurs attendent, excusez du peu, l’équivalent de dix-huit mille visites sur les trois jours. Dont quelques parlementaires…

Arnault Varanne le 25/03/16

Une foultitude d’animations est proposée par Futurolan pendant les trois jours de la Gamers Assembly. Pour la première fois de son histoire, la « GA » abritera un Espace « Familles Digitales » de 600 m2, dans lequel les visiteurs pourront s’immerger au coeur d’univers tels que ceux de Famille connectée, de l’Ecole du futur, s’essayer au retrogaming, découvrir un Fablab…

De nombreuses autres animations sont prévues, comme un concours de cosplay. En (bon) français, la pratique consiste à incarner un personnage fictif. Le « cosplayer » réalise lui-même ses habits, accessoires, maquillage. Un jury se chargera de départager les plus originaux. Sachez également qu’une dizaine de conférences sur le thème « Les jeux vidéo, de l’éducation à la culture » seront données, en marge des compétitions.

On suivra particulièrement l’intervention de Laure Deschamps, fondatrice de la Souris grise, qui dissertera autour des « imaginaires numériques véhiculés par les tablettes ». « Rêver, partager, créer, apprendre ou rire : l’écran de la tablette invite à une découverte du monde et de la culture. Des contenus merveilleux peuvent accompagner les apprentissages des enfants, aiguiser leur curiosité et révéler leur créativité », estime la conférencière.
Vous n’êtes pas convaincu(s) ? Rendez-vous samedi, à 14h, aux Arènes.

La Gamers Assembly est ouverte aux visiteurs samedi et dimanche, de 10h à 20h et lundi, de 10h à 17h. Entrée : 5€ par jour, 10€ pour les trois jours.
Reportage photo
Programmes de Cinéma Comme des rois En Guerre Everybody knows

Publicité

Les dépêches

20/09/2018
Le projet de territoire présenté ce soir Lire la suite
19/09/2018
Basket/coupe de France - Le PB sans souci à La Rochelle (74-62) Lire la suite
19/09/2018
Disparition de Tiphaine Véron : le parquet de Poitiers ouvre une information judiciaire Lire la suite
18/09/2018
Radio - Edouard Baer s'invite à Poitiers le 30 septembre Lire la suite
18/09/2018
Nouaillé-Maupertuis : pétition en ligne pour la sécurisation du carrefour Lire la suite
17/09/2018
Un appel à témoins après la collision boulevard de Pont-Achard Lire la suite
16/09/2018
Rugby : le Stade poitevin s'impose face au Club ominisports couronnais Lire la suite
Archives

    Publicité


    Publicité
      les rubriques informations pratiques