Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes

  • Vendredi 27 juillet - 21h Venez observer l'éclipse de Lune à Sèvres-Anxaumont (accès route de Bignoux, chemin de la déchetterie).

Vie locale

Politique

A budget serré, reproches acérés

Le Conseil général a adopté aujourd’hui son budget primitif 2012, moins les voix des élus de gauche. L’exécutif a défendu sa politique « offensive sur l’investissement », tandis que l’opposition a regretté que « l’urgence sociale » ne soit pas prise en compte…

Voter un budget en pleine tempête financière, avouez qu’il y a plus aisé comme exercice ! Mais lorsque la tempête souffle à votre porte et que le plafond de la salle des délibérations suinte sa réprobation à coups de grosses gouttes, le virtuel rejoint carrément le réel. 10h45, ce matin au Conseil général. Claude Bertaud s’apprête à faire voter une énième délibération. Au même moment, un filet d’eau s’abat juste au-dessus de lui. N’y voir aucun signe de noyade politique. Car, ce midi, le patron du Département, dans un exercice de nage à contre-courant qu’il maîtrise bien, a réussi l’exercice du budget avec mention « bien ».

Certes, les élus de gauche ont redit qu’ils n’avaient « pas les mêmes priorités, ni les mêmes conceptions du rôle du Conseil général » que la majorité. Certes encore, Francis Girault et ses colistiers d’« Initiatives et progrès » marquent chaque jour davantage leurs désaccords. Et après ? Au moins tout le monde s’entend-il sur le climat actuel, proche de l’apocalypse. « Notre budget ne tient pas compte du temps présent », regrette Francis Girault. « Nous consacrerons le début de l’année prochaine à chercher les économies possibles. Et ça pourra faire mal », rétorque Claude Bertaud.

L’aéroport choyé

Entre crise et récession, urgence sociale et menaces sur les dotations de l’Etat, on pourrait croire le budget 2012 du Département rincé, accablé même par tant de vents contraires. À y regarder de plus près, la part des investissements augmente (84,5M€ contre 82,4M€ en 2010)… favorisant l’émergence de projets tels que celui porté par Cerep et l’Université de Poitiers (Epigènes). Autre dossier sur lequel le Département renforce son soutien : l’aéroport de Poitiers-Biard, auquel 600 000€ sont attribués. « C’est 100 000 de plus que l’année dernière, en prévision de développements, comme l’ouverture d’une nouvelle ligne », plaide André Sénécheau, vice-président en charge de l’Economie.

Moins réjouissant, les dépenses sociales augmentent également, culminant à 188,5M€, soit près de 40% du budget global (407,64M€). Treize postes vont d’ailleurs voir le jour à la Direction générale de l’action sociale. « Un gros effort qui montre que nous tenons compte de l’urgence sociale », estime Bruno Belin, vice-président en charge de l’action sociale. Là-dessus aussi, majorité et opposition se sont écharpées.

Arnault Varanne le 16/12/11

Programmes de Cinéma En Guerre Everybody knows Hérédité

Publicité

Les dépêches

19/07/2018
10 bougies pour le festival Zaka Lire la suite
19/07/2018
Basket/Pro B - Jay Threatt de retour aux affaires à Poitiers Lire la suite
19/07/2018
La ministre des Transports Elisabeth Borne favorable à une autoroute Poitiers-Limoges Lire la suite
18/07/2018
Quand Le Gorafi se paie (gentiment) Poitiers Lire la suite
17/07/2018
Faits divers - Près de 20 kg de résine de cannabis saisis près de Vivonne Lire la suite
17/07/2018
La ministre des Transports Elisabeth Borne favorable à une autoroute Poitiers-Limoges Lire la suite
16/07/2018
Le projet de village de marques à Sorigny rejeté par la CDAC Lire la suite
Archives

    Publicité


    Publicité
      les rubriques informations pratiques