Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >




Bloc-notes

  • Sam. 1er sept Braderie dans le centre-ville de Poitiers.
  • 25 août Festivités de fin d'été au parc de la citoyenneté de Saint-Eloi (Poitiers) à partir de 17h. Jeux, structure gonflable, restauration, concert gratuit NoSpoon (21h).

Multimédia

Internet

On a volé mon identité numérique

Le Magistère en droit des TIC organise le 18 novembre un colloque intitulé « Sexe, mensonges et vidéos, nouveaux aspects de la cybercriminalité ». En lumière notamment, la question de l’identité numérique.

Quel est le point commun entre Karim Benzema, Martine Aubry et Scarlett Johansson ? Allez, on vous laisse quelques secondes pour réfléchir… Non, ça ne vient toujours pas ?… Eh bien, sachez que ces trois personnalités éminentes ont été victimes ces derniers mois d’un vol d’identité numérique. Autrement dit, des anonymes se sont servis de leur nom à des fins frauduleuses. Le footballeur français du Real Madrid avait notamment porté plainte en 2010 après qu’une adolescente a reçu des photos à caractère sexuel prétendument envoyées par lui. 

« Lorsqu’il y a intention de nuire, l’usurpation est caractérisée », reconnaît Camille Alloing. Cet ingénieur R&D innovations digitales à La Poste connaît bien le sujet. Doctorant et intervenant à l’Icomtec (*), il anime depuis plusieurs années un blog dédié à l’e-réputation. Ou l’art et la manière dont une organisation ou une personne est considérée sur Internet. « Je m’intéresse tout particulièrement aux cas de personnes publiques, qui sont davantage visées par des pratiques pouvant leur nuire. »

S’il ne nie pas la réalité du vol d’identité numérique, le chercheur considère le phénomène comme « marginal ». « Bien souvent, on s’aperçoit que, sur les réseaux sociaux, il y a homonymie et non usurpation. La personne qui porte votre nom ne fréquente pas les mêmes cercles et donc ne vous cause pas de préjudice. » Camille Alloing est moins catégorique s’agissant des piratages d’adresses électroniques et autres arnaques à la nigériane. Un député UMP assure que plus de 200 000 personnes ont été victimes de ces pratiques en 2009. Nul doute que le sujet de la répression sera abordé lors du colloque « Sexe, mensonges et vidéos : nouveaux aspects de la cybercriminalité », organisé le 18 novembre prochain à la Faculté de droit et de sciences sociales de Poitiers. 

(*) Institut de la communication et des technologies numériques de l’université de Poitiers.

Pratique
Renseignements auprès de Claudie Provost à claudie.provost@univ-poitiers.fr ou au 05 49 36 64 50. 

Arnault Varanne le 04/11/11

Programmes de Cinéma Blue La sorcière dans les airs JSA


Les dépêches

19/08/2018
Football/National 3 - Chauvigny s'impose à Pau ! Lire la suite
18/08/2018
Football/National 3 - Poitiers démarre fort, Montmorillon accroché Lire la suite
18/08/2018
Cyclisme - Et de trois pour Coralie Demay ! Lire la suite
16/08/2018
119 excès de vitesse le week-end dernier Lire la suite
16/08/2018
Volley - Marc Zopie signe au SPVB Lire la suite
14/08/2018
Civitas choisit la Vienne pour sa première université d'été Lire la suite
14/08/2018
Le Stade poitevin crée une section de foot féminin Lire la suite
Archives



      les rubriques informations pratiques