Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes

  • Vendredi 27 juillet - 21h Venez observer l'éclipse de Lune à Sèvres-Anxaumont (accès route de Bignoux, chemin de la déchetterie).

Vie locale

Médecine

Des corps pour la science

Avez-vous jamais projeté d’aider la science après votre mort ? A la Faculté de médecine et pharmacie de Poitiers, «le laboratoire d’anatomie – centre de don de corps» tend la main à votre générosité.

Cinq cents ans après qu’Ambroise Paré eut accompagné les premiers pas de la chirurgie moderne, l’exploration des  corps a fait table rase des souillures du passé. Oubliés les cachots lugubres de la Renaissance et la morbidité de ses dissections expérimentales. Dans les soussols de la Faculté de médecine et pharmacie de Poitiers, le  laboratoire d’anatomie sert l’exemple d’un « sanctuaire » érigeant en obsession le respect de la mort, de la maladie et de l’hygiène.

Ici, une vingtaine de cadavres sont soumis, chaque année, à l’expertise de praticiens « soucieux de revenir aux  bases de la chirurgie « humaine » », aux travaux de recherche et à la formation des étudiants de l’UFR. Tous ces corps ont en commun d’avoir été légués à la science par leurs « anciens propriétaires ». Un acte d’une extrême générosité mais, hélas, encore trop peu répandu. « Avec la mise en place, imminente, d’un centre de prélèvement du foie au CHU, les besoins en « exercices » opératoires sont devenus prégnants, explique le professeur Jean-Pierre Richer, médecin anatomiste et chef du service. Ils s’ajoutent à la nécessité de l’enseignement de nos futurs médecins. Vingt corps pour des promotions de 220 étudiants, c’est évidemment trop peu. »

Du crématorium à la tombe

Pour mener à bien ses missions, le centre du don s’est entouré, depuis sa création, il y a douze ans, de partenaires fidèles et indispensables à son bon fonctionnement. Il a notamment passé convention avec une société d’ambulances chargée d’acheminer les corps vers ses locaux, sitôt le décès constaté. « Les ambulanciers disposent d’une clé pour ouvrir la porte extérieure donnant sur des chambres froides, souligne Jean-Pierre Richer. Ils peuvent ainsi déposer le corps la nuit ou le week-end. A son embauche, le technicien (le centre en compte deux diplômés) le recueille pour pratiquer embaumement ou congélation. »

Dans l’absolu, les cadavres sont « utilisables » dans un délai de deux ans. Après manipulation, ils sont dirigés vers  le crématorium municipal. Les cendres sont ensuite déposées au cimetière de la Pierre-Levée, dans une tombe dédiée  offerte, en 1997, par la Mairie. « En somme, les familles ne savent jamais à quel moment le corps du défunt est  manipulé, ni quand ses cendres sont mises en terre. »

A ce jour, cinq cents personnes en Poitou-Charentes ont inscrit leur nom sur la liste des futurs donateurs. Mais combien
d’autres hésitent encore à franchir le pas ? « Beaucoup se renseignent mais ne donnent pas suite, concède le Pr  Richer. Ce n’est pas critiquable, c’est même humain. Pour donner son corps, il faut avoir mûri sa réflexion et contourné  les obstacles éthiques ou religieux, parfois les refus familiaux. Lorsqu’on parvient au bout de cette quête, il y a un choix  à faire. Il est dans tous les cas respectable. » Et toujours respecté.

Nicolas Boursier le 30/11/10

Programmes de Cinéma Nous, les intranquilles La Révolution silencieuse Plaire, aimer et courir vite

Publicité

Les dépêches

19/07/2018
10 bougies pour le festival Zaka Lire la suite
19/07/2018
Basket/Pro B - Jay Threatt de retour aux affaires à Poitiers Lire la suite
19/07/2018
La ministre des Transports Elisabeth Borne favorable à une autoroute Poitiers-Limoges Lire la suite
18/07/2018
Quand Le Gorafi se paie (gentiment) Poitiers Lire la suite
17/07/2018
Faits divers - Près de 20 kg de résine de cannabis saisis près de Vivonne Lire la suite
17/07/2018
La ministre des Transports Elisabeth Borne favorable à une autoroute Poitiers-Limoges Lire la suite
16/07/2018
Le projet de village de marques à Sorigny rejeté par la CDAC Lire la suite
Archives



    Publicité
      les rubriques informations pratiques