Publicité
Accueil
Flash info
Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes

  • Jusqu’au 22 décembre, « Smartland », à la Maison de l’Architecture.


Société

Religion

Une convention collective pour les salariés de l'Eglise

Qu'ils travaillent en Deux-Sèvres ou dans la Vienne, tous les collaborateurs laïcs du diocèse de Poitiers seront bientôt soumis à une convention collective plutôt avantageuse.

On savait l'Eglise encline au dialogue entre les peuples, on apprend maintenant que le diocèse de Poitiers agit aussi en faveur du dialogue social. L'archevêque, Mgr Rouet, et le représentant syndical CFTC ont signé hier une convention collective destinée aux 75 salariés laïcs travaillant au service de l'Eglise.

Déposé à la direction du travail et aux Prud'hommes, ce document régira à partir du 1e juillet l'ensemble des relations entre les deux parties. Seul le diocèse de Saint-Brieuc l'avait fait avant Poitiers. « Cette convention n'a pas été réalisée dans un esprit revendicatif. Elle remplace les statuts internes de l'association diocésaine qui demeuraient imprécis sur les droits des salariés », souligne le délégué du personnel, Xavier Guilloteau. Contrairement à ce que l'on peut imaginer, tous les collaborateurs de l'Eglise n'ont pas d'obligations saccerdocales. Certains s'occupent des aumôneries  situées dans les prisons ou les établissements scolaires, d'autres sont de simples secrétaires. Pour eux, ce document contiendra les conditions d'exécution, de suspension et de rupture du contrat de travail mais aussi le règlement des conflits « à l'amiable ».

Congé en vue d'adoption

A l'heure où les négociations sur les retraites s'ouvrent en France, cette convention prévoit l'affiliation automatique à un régime complémentaire, la cotisation mêlant retraite et prévoyance représentant 0,27% du salaire brut. A vous de comparer. Des dispositions demeurent particulièrement remarquables telles que le « congé de solidarité familiale » non-rémunéré de trois mois renouvelables qui permet d'accompagner un parent dans ses derniers jours. Le « congé de soutien de famille » de trois mois renouvelable permet d'organiser sa vie avec un proche perdant son autonomie. Idem encore, le « congé en vue d'adoption » de six semaines maximum donne la possibilité aux salariés de finaliser l'accueil d'un nouvel enfant au sein du foyer familial...

Romain Mudrak le 15/06/10

Programmes de Cinéma La vérité Derrière les fronts We blew it

Publicité

Les dépêches

16/12/2017
Football - Poitiers renoue avec le succès face à Mérignac Lire la suite
16/12/2017
Volley - Le CEP-Saint-Benoît s'incline face à Mougins (0-3) Lire la suite
15/12/2017
Basket - Pas d'exploit pour le PB face à Roanne (74-91) Lire la suite
14/12/2017
Futuroscope - Dominique Hummel tirera sa révérence en mars 2018 Lire la suite
13/12/2017
Poitiers - Le tribunal valide la vente de l'ancien théâtre Lire la suite
13/12/2017
Tennis de table - Le TTACC 86 dompte Saint-Quentin (3-1) Lire la suite
13/12/2017
Poitiers - La communauté musulmane réagit aux propos de Donald Trump sur Jérusalem Lire la suite
Archives



    Publicité

    Sondage

    Que pensez-vous de Luminous Memento, l'oeuvre mémorielle érigée en centre-ville de Poitiers ?
    •  
    •  
    •  
      les rubriques informations pratiques