Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >




Bloc-notes

  • 20 et 21 octobre Poitou Ukulele Festival. Samedi à 11h: Bassoukou Swing à la médiathèque de Smarves. 20h: Jane For Tea; Nico’o & The Kapiolani Boyz à la Passerelle (Nouaillé-Maupertuis). Dimanche à 17h à Aslonnes : Ukestok ! par Le S.O.U.K. (Street Orchestra Ukulele Klub) street Band humoristique et spectaculaire de ukulélé ! Plus d'infos : passerelle86.fr
  • Sam. 20 oct. à 19h Hockey sur glace - Seniors D3 : Poitiers-Rennes 2. A la patinoire.

Vie locale

Santé

L'oreille des soignant(e)s

Aide-soignante dans un établissement poitevin, Géraldine Chérifi organise, ce mardi, un « K-wa des soignant(e)s », visant à libérer la parole de tous ceux et celles qui soulagent… et souffrent.

« Entre pressions économiques et souffrances du corps médical, comment concilier les deux en tant qu'humain ? » Ce pourrait être le titre d’une conférence organisée par le ministère de la Santé. C’est en réalité le thème du premier « K-wa des soignant(e)s, qui se déroulera ce mardi, au LM Café, à Poitiers (*). A l’initiative, Géraldine Chérifi, 39 ans. Aide-soignante depuis quinze ans dans un établissement public de soins, elle vit aux premières loges les « changements d’organisation », la diminution du temps accordé aux patients… « Une ère nouvelle a démarré et les personnels sont en souffrance. Ce rendez-vous vise justement à leur permettre de parler librement et de créer du lien entre eux », indique-t-elle.  

Loin d’être dans la complainte, Géraldine Chérifi avoue au contraire « prendre du plaisir au quotidien ». « Vous savez, nous sommes les premiers à voir les patients, à échanger avec eux. Parler, c’est déjà soigner. Maintenant, je me suis moi-même retrouvée hospitalisée il y a quelques mois et j’ai vu la manière dont mes collègues couraient partout, entre deux sonnettes, avec une pression constante à gérer. D’où l’idée de ce K-wa ! » La soignante a fixé deux règles intangibles : ne pas donner le nom de son employeur, ni sa propre identité. Après tout, pas besoin de cela quand on vit les mêmes réalités. 

La Poitevine espère sincèrement qu’elle permettra à tous les personnels soignants, quels que soient leurs statuts, de « créer du lien » et de se « libérer d’un poids ». Pas plus tard que le 8 novembre dernier, de nombreuses blouses blanches sont descendues dans la rue pour dire leur détresse. Entre effectifs sous tension, horaires élastiques et pression de l’encadrement et exigences des patients, elles sont écartelées. Alors, oui, un café au coin du zinc ne règlera pas tout, mais contribuera sans doute à alléger leur fardeau. 

(*) 19h15-20h30, au LM Café, rue de la Tranchée. Entrée libre. Plus d’infos sur la page Facebook de l’événement.

Arnault Varanne le 16/05/17

Programmes de Cinéma Libre I feel good Chris the Swiss

Publicité

Les dépêches

17/10/2018
Volley - Ligue A : Poitiers confirme contre Nantes Rezé ( 3-1) Lire la suite
15/10/2018
Autoroute Poitiers-Limoges : les études de faisabilité sont lancées Lire la suite
14/10/2018
Rugby : victoire du Stade poitevin Lire la suite
14/10/2018
Politique : Romain Bonnet élu président de la fédération LR de la Vienne Lire la suite
14/10/2018
Poitiers : décès d'un inspecteur général de l'Education nationale Lire la suite
13/10/2018
Volley-Ball - Victoire du Stade poitevin face à Chaumont Lire la suite
13/10/2018
Motoball - Le MBC Neuville s'impose face à Carpentras Lire la suite
Archives



      les rubriques informations pratiques