Publicité
Accueil
Flash info
Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes

  • Du 27 mars au 14 avril, exposition d'art sur le thème des Droits Humains, organisé par Amnesty International, à La Blaiserie de Poitiers.
  • Jusqu’au 31 mars, « Barnum City », à la Maison de l’Architecture de Poitiers.
  • Vendredi 31 mars, à 20h30, « Goupile et Coyotte », à la maison des Trois Quartiers.
  • Jeudi 30 mars, à 20h45, « Lean Left », à Carré Bleu, dans le cadre du festival Jazz à Poitiers.
  • • Du 23 au 30 mars, « naturELLES », sculptures dessins et peintures, à la salle capitulaire de Saint-Benoît.
  • • Jusqu’au 24 mars, « As we are blind », à Canopé, 6, rue Sainte-Catherine, à Poitiers.
  • • Du 22 mars au 29 avril, « Les Trésors minuscules », à la médiathèque François-Mitterrand.


Multimédia

Innovation

L’appli anti-gaspi

A Poitiers, une dizaine de commerçants ont choisi de proposer leurs invendus, chaque soir, sur une application innovante baptisée « Too Good to go ». Les clients bénécient d’un rabais et la nourriture n’est pas jetée.

Comment lutter contre le gaspillage alimentaire en deux clics ? Rien de plus simple, il suffit de télécharger l’application « To good to go ». Les commerçants proposent les invendus du jour et les utilisateurs de l’application se positionnent, bénéficient d’un rabais et sauvent la planète... Encore fallait-il y penser ! En l’occurrence, c’est une équipe de Parisiennes qui a eu l’idée, en juin 2016. « On a d’abord constaté qu’un tiers de la production mondiale était gaspillé chaque année, mais que dans le même temps, une personne sur neuf était mal nourrie. On a donc cherché une solution pour éviter que des produits comestibles soient jetés à la poubelle », raconte Camille Colbus, l’une des institgatrices.

Gagnant-gagnant
Après Paris, Lille, Strasbourg, Lyon ou encore Bordeaux, « Too good to go » débarque à Poitiers. Une dizaine de commerçants sont annoncés. Pour l’instant, cinq apparaissent comme Mathieu Laurin, gérant d’Emile boulangerie fine, rue Carnot : « Le but du jeu pour nous, c’est de proposer des produits frais jusqu’à la fermeture. Et bien sûr, on a des invendus. Cette solution nous a logiquement intéressés. » Il estime son manque à gagner quotidien à 25€ environ. Tous les jours, le commerçant poste trois lots contenant des pizzas, quiches, sandwiches, viennoiseries, salades ou gâteaux d’un montant de 8€ qu’il vend moitié prix. L’acheteur paie en ligne et vient retirer la marchandise entre  19h45 et 20h15. Le seul inconvénient, c’est qu’on ne connaît pas à l’avance le contenu de la boîte. Mais pour ceux qui aiment les surprises, c’est une bonne affaire. Et si plus rien n’est à vendre, l’acheteur est prévenu et remboursé dans la journée.

L’application est géolocalisée. De quoi permettre aux utilisateurs d’identifier les commerçants autour d’eux qui participent à l’opération. Les créatrices de l’application récupèrent une commission sur chaque vente. De leur côté, les marchands es- pèrent bien aussi toucher de nouveaux clients. Une perspective « gagnant-gagnant » comme dirait l’autre.

Romain Mudrak le 12/02/17

Programmes de Cinéma FECHA // Fronteras Going To Brazil Grave


Les dépêches

23/03/2017
Sécurité routière - De nombreux excès de vitesse sur les routes Lire la suite
23/03/2017
Le "Train de la Présidentielle" en gare de Poitiers mardi prochain Lire la suite
23/03/2017
Les faux démarcheurs de retour Lire la suite
22/03/2017
Législatives - Véronique Abelin renonce sur la 4e circonscription Lire la suite
22/03/2017
Chasseneuil - 1,8 tonne de cuivre volée chez Axima Lire la suite
22/03/2017
L'Education nationale dévoile les indicateurs de réussite des lycées Lire la suite
21/03/2017
Volley - Le Stade sans l'ombre d'un doute Lire la suite
Archives

    Publicité


    Publicité
      les rubriques informations pratiques