Publicité
Accueil
Flash info
Publicité
cliquez ici >




Bloc-notes

  • Jusqu’au 22 décembre, « Smartland », à la Maison de l’Architecture.

Sortir

Théâtre

Marguerite Duras à l'ère du numérique

À partir de dimanche, le collectif poitevin Or Normes donne six représentations de son spectacle La Maladie de la Mort, à la Maison des Trois-Quartiers. Cette adaptation du roman de Marguerite Duras propose une expérience unique, à la frontière de l’organique et du numérique.

La Maladie de la Mort souffle ses trente-cinq bougies. Adoubé par la critique à  l’aube des années 80, le roman de Marguerite Duras a fait l’objet de nombreuses adaptations, au théâtre comme au cinéma. À partir de dimanche, le collectif poitevin Or Normes en rendra une copie revisitée à la Maison des Trois-Quartiers. « Nous avions déjà joué ce spectacle auparavant, explique Christelle Derré, metteuse en scène. Comme nous sommes implantés à la M3Q depuis un an, nous avons souhaité dévoiler une par- tie de notre travail aux habitués du lieu. Nous donnerons donc six représentations de La Maladie de la Mort. »

Dans son roman, Marguerite Duras conte la quête désespérée d’un homme à la recherche du sentiment d’amour qu’il espère trouver à travers une relation tarifée. Sur scène, l’adaptation est portée par l’acteur Bertrand Farge et la danseuse Alexandra Naudet. « L’homme porte le livre dans les mains et lit sa propre histoire, tandis que la femme vit l’instant présent de cette narration, reprend Christelle Derré. Lui est dans la cérébralité, elle dans la sensualité, voire l’animalité. »

"Parfois hypnotique, parfois violent"
L’originalité de l’adaptation du collectif Or Normes réside dans la présence de deux autres personnages, « les voyeurs en quelque sorte », qui assistent à la rencontre entre les deux protagonistes. Le musicien David Couturier et le programmeur multimédia Martin Rossi font ainsi partie intégrante du spectacle, dans lequel ils créent un univers sonique et lumineux « parfois hypnotique, violent ». « On est à la frontière de l’organique et du numérique, précise Christelle Derré. Pour mettre en scène ce spectacle, je me suis demandé comment Marguerite Duras aurait écrit ce roman aujourd’hui, à l’ère du numérique. » Le spectacle s’inscrit d’ailleurs dans une production artistique transmédia, qui comporte un court-métrage et une performance sur Facebook (cf. page du Collectif Or Normes).

De dimanche à vendredi prochain, six représentations seront données à la Maison des Trois-Quartiers. Une garde d’enfants sera proposée pour la représentation de dimanche soir, tandis qu’un DJ Set de Technogramma et Capsule suivra celle de jeudi soir. La jauge étant limitée, pensez à réserver au plus vite.

La Maladie de la Mort, du 12 au 17 février, à la Maison des Trois-Quartiers. Tarifs : 9 à 14€. Renseignements et réservations au 05 49 41 40 33.

Marc-Antoine Lainé le 11/02/17

Programmes de Cinéma Des bobines et des hommes D'après une histoire vraie Carré 35

Publicité

Les dépêches

19/11/2017
Volley - Le SPBV sans trembler face à Rennes (3-1) Lire la suite
19/11/2017
Football - Troisième défaite consécutive pour Poitiers Lire la suite
19/11/2017
Rugby - Le Stade s’impose face à Rochefort (28-24) Lire la suite
18/11/2017
L'école Micromégas se mobilise pour Saint-Martin (Antilles) Lire la suite
18/11/2017
Poitiers - Un homme chute de douze mètres Lire la suite
17/11/2017
Basket/ProB - Le PB se donne un peu d'air face à Aix-Maurienne Lire la suite
17/11/2017
Municipales - La préfecture conteste les résultats de Croutelle et Chalandray Lire la suite
Archives

    Publicité


    Sondage

    Que pensez-vous de Luminous Memento, l'oeuvre mémorielle érigée en centre-ville de Poitiers ?
    •  
    •  
    •  
      les rubriques informations pratiques